99 ans d'histoire du logement social Vos témoignages

Actis et ses collaborateurs ont à cœur d’impliquer les locataires et les partenaires pour que tous puissent apporter leur pierre à cette célébration des 99 ans.
Vous souhaitez participer à cet anniversaire, notamment à l’élaboration de l’exposition ?
Vous avez des photos anciennes, ou plus récentes que vous souhaitez nous transmettre ?
Vous souhaitez nous envoyer vos témoignages sur votre vécu dans votre immeuble, dans votre quartier ?

icone-home
La cité-jardin

-

La cité-jardins c’était des grandes maisons à 2 entrées avec 1 famille de chaque côté. La cité-jardin allait jusqu’à Bachelard. C’était surtout des familles d’ouvriers qui y habitaient. Au milieu il y avait une place avec des magasins : coiffeur, boulangerie, boucherie, tabac, bar….. Il y avait déjà la halle aux boules et on organisait des bals le dimanche après-midi, ou des radio-crochets.

Cite jardin Rondeau 1924 (photo de 1930)
Jean Macé

La cité des abattoirs

Juste à côté il y avait les abattoirs. Il fallait voir ça, les vaches arrivaient par les trains. Les moutons venaient des alpages, par la route. Et souvent, les vaches se sauvaient. Elles savaient bien pourquoi elles venaient là !

Des histoires d’animaux j’en ai d’autres… vers 18 ans, avec les copains, on allait à la pêche. On partait vers 3 heures du matin pour aller en montagne.  Et là on voit plein de clignotants sur la route. J’étais en Dauphine alors j’allais pas vite (rires). Du coup, je me suis arrêté et qu’est-ce que j’ai vu : pleins de moutons sur la route, le berger et sa lanterne. C’était donc les yeux des moutons que je voyais !

Monique et Roger Grillot
M Grillot est Arrivé en 1938 à l’âge de 2 ans
Mme Grillot est Arrivée en 1944 à l’âge de 2 ans
Mr et Mme GRILLOT 1

Jardin Hoche

William : Ici à Hoche, c'était un terrain militaire et le quartier de Bonne aussi. Quand les travaux ont débuté ici, mon père voyait ce qu'il se passait et se disait que ce serait sympa d'aller habiter dans ce nouveau quartier. Il était un des premiers locataires du quartier !

Régine : C'est vrai que ce sont des beaux appartements parce que c'est clair, c'est spacieux. Bon, à part le sol et le crépi au mur, mais bon c'était les années 80 (rires).

Ici on a 4 chambres, il fallait bien ça, on a 5 enfants. Quand ils étaient petits on a passé de très bons moments dans ce quartier. Je me souviens des parties de boules dans le parc, le soir. On y tient à notre parc !

William : Oui et on avait un très bon visionnage, on a fait de belles rencontres amicales.

Régine : Et puis j'ai commencé à m'occuper de l'union de quartier Hoche (UPPH). Alors là, on en a fait des animations : des sorties pour les enfants à Peaugres, des brocantes, des fêtes des voisins.

Ce que j'ai bien aimé aussi c'est lorsque qu'Actis a organisé les balcons fleuris. C'était un bon moment on a eu des jolies plantes. J'espère qu'il va encore se passer des belles choses !

Régine et William Cohen
Allée du jardin Hoche
Habitent depuis 1984
Mr et Mme COHEN 3

Albert 1er de Belgique

Jeanine : Nous sommes arrivés en 1968, notre fille avait 5 ans. Je me rappelle qu'on était aux premières loges pour les jeux olympiques, les cérémonies... On a apprécié d'avoir cet appartement avec une salle de bain avec une baignoire. Et puis mon mari est plombier alors il a ajouté un lavabo, il a aménagé pas mal de choses ici.

J'ai toujours été contente ici. Au début il n'y avait pas de chauffage. Il y avait un poêle de l'autre côté alors on sentait le frais près des fenêtres. Puis dans les années 90, Actis a installé le chauffage central.

Paul : Il y a quelques années on nous a proposé de nous installer une lumière centrale dans les pièces parce qu'ici on a que des lampes à pied. Et on a dit non. Mais là on a fait une bêtise (rires)... Et puis c'est vrai que quand on est jeune, on n'y pense pas et après quand on vieillit...

Jeanine : Pendant des années, j'ai été présidente de l'association de quartier Albert 1er - Pierre Loti, chaque année on faisait une réunion et un buffet bien sûr.

En tout cas moi je me suis toujours très bien sentie ici, y'en a qui rouspètent mais je ne les comprends pas (rires) !

Jeanine et Paul Bonnet
Albert 1er de Belgique
Habitent depuis 1968
Mr et Mme BONNET 2

Libération / Capitaine Camine

J'ai vécu ici avec mes parents et mes frères et sœurs.

Quand on est arrivé, on a essuyé les plâtres, c'était tout neuf. Il faut savoir que mes parents avaient un ciney (un poêle) au charbon pour se chauffer, quelques années après c'était au mazout et puis des années après encore, le chauffage central !

Ce qu'il faut vous dire c'est qu'à l'époque c'était la Semitag à la place. Il y avait une trentaine de cars alignés, alors autant vous dire que le samedi matin la grasse matinée était impossible ! Je me souviens qu'un matin en 1956, les cars sont restés cloués au sol. Gelés par -15°.

Mon meilleur souvenir ? Ma première surprise party, je devais avoir 12-13 ans.

J'ai toujours gardé le goût de la fête, on en faisait souvent ici dehors dans le pars. On se retrouvait tous en bas.

Puis je me suis mariée ici en 1958. Nous avons fait le repas du mariage ici, dans le salon ! 

Aujourd'hui il y a les jeunes filles de DIGI (Association Domicile Inter Génération Iserois) qui sont avec nous dans l'immeuble. Avec elles je veille sur les personnes âgées. On organise des goûters. Je vais aussi aux réunions de la Mairie, à des ateliers d'écriture. Et surtout j'aime m'installer à mon bureau et travailler sur l'ordinateur...

Marie-Thérèse Chaix
Rue Capitaine Camine à Grenoble
Habite depuis 1953, à la mise en service de l'immeuble
Mme CHAIX 1

Anecdotes des salarié(e)s

Le 1er jour du reste de ma carrière au sein du logement social, c'est le directeur de l'époque, M.Rousseau, qui personnellement m'a emmené sur mon poste de travail dans sa 4L verte ! Étonnant, non ?

Daniel PRAT
Date d'entrée chez Actis : 1er Septembre 1980
Daniel PRAT

Un moment positif : le vécu sur le terrain avec les locataires et les rencontres à domicile (demande de mutation,...) On avait l'impression de faire partie de la famille, on était reçu avec un café, avec gentillesse...

Brigitte GIRARD
Date d'entrée chez Actis : 8 Décembre 1978
Brigitte GIRARD

Quelques collègues (surtout des femmes d'ailleurs !) venaient travailler avec leurs chien (dont certains mangeaient les fils du téléphone...)

Christian PARIS
Date d'entrée chez Actis : 1er Avril 1985
Christian PARIS

Nous utilisions la machine à écrire électrique avec boule et effaceur ! Avec un double vert et double rose pour les courriers, je faisais un peu de sténo et je répondais au téléphone. J'ai été la première à utiliser le traitement de texte et dans les années 90, nous sommes passés à l'informatique...

Christine CANARD
Date d'entrée chez Actis : 15 Novembre 1977
Christine CANARD

Je suis arrivé le lendemain du 1er janvier, le seul présent à l'agence pour m'accueillir était un agent de nettoyage. Ma première journée s'est résumée à découvrir le quartier Mistral.

Christian ROY
Date d'entrée chez Actis : 2 Janvier 1983
Christian ROY